Vous avez
une question?

Contactez- nous!
01 85 733 733

bloc note + ordinateur

7 erreurs à ne pas commettre lors de la rédaction d’une annonce immobilière

Une description d’annonce immobilière bien travaillée augmente vos chances d’éveiller la curiosité du lecteur. Pour cela, il va falloir déjouer certains pièges – inévitables si vous ne respectez pas les critères déterminants. Voici les 7 erreurs à ne pas commettre pour rédiger une description de qualité.

Compliquer le style

La description doit comporter des phrases simples et courtes. En effet, certains détenteurs de biens et agents rédigent des annonces dans un style trop compliqué. Conséquence : le lecteur ne comprend pas la description et votre annonce est mise directement aux oubliettes. Pour éviter ce désagrément, votre texte doit être rédigé soigneusement.

Ne pas décrire la position géographique précise

La position géographique du bien doit impérativement être mentionnée dans votre annonce. Cependant, elle ne doit pas être vaste ; précisez l’arrondissement ou le quartier pour qu’elle soit bien claire aux yeux du lecteur. Vous aurez plus de chances d’attirer les acquéreurs ou les locataires intéressés.

Exagérer l’avantage du bien à vendre

Certains propriétaires font excès de zèle lorsqu’ils cherchent à tout prix à vendre leur bien. Mais l’exagération manifeste est facilement repérable au travers de qualificatifs comme « splendide appartement » ou encore « superbe villa » ; ces appellations sont en effet destinées à des produits spécifiques. Ne tombez pas dans le piège et n’usez pas d’arguments subjectifs au risque de perdre la confiance de vos clients.

Ne pas définir le bien correctement

Le champ lexical dans le domaine de l’habitat est large. C’est pourquoi les appellations doivent être employées judicieusement en vue de présenter efficacement le bien à vendre. Quel que soit le nom du bien (bastide, pavillon, ferme, immeuble haussmannien ou autre nom quelconque), il faut l’utiliser à bon escient selon sa construction et son implantation géographique précise.

Ne pas mettre en avant l’atout maître du bien

En effet, il est important de mettre en évidence le meilleur point fort en premier lieu. Utilisez celui que vous estimez être le fer de lance parmi les différents atouts pour que le produit se distingue au premier coup d’œil.

Manquer d’agencement dans la rédaction

Lorsque vous rédigez votre description, il va falloir être à cheval sur les principes. Ainsi, vous devez respecter un ordre précis pour bien mettre en valeur votre produit. Les caractéristiques principales sont : le type, l’atout majeur, l’étage, la surface habitable, le nombre de pièces et de chambres, la surface du terrain. Viennent ensuite la description des pièces niveau par niveau, le mode de chauffage, les prestations particulières. Il faudra aussi afficher le montant des charges et la taxe foncière. Enfin, n’oubliez pas d’ajouter une petite note positive pour inciter (encore plus) les acquéreurs à acheter le bien.

Omettre les mentions légales

La mention des résultats du diagnostic performance énergétique (DPE) et du gaz à effet de serre (GES) est obligatoire. Et l’omission de ces informations indispensables laisse présager que vous ne souhaitez pas dévoiler de mauvaises performances énergétiques.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Et recevez par email notre actualité, nos offres commerciales et nos bons plans Immofacile.